- BioMedConsulting

BioMed Consulting
Aller au contenu

Menu principal :

Systémique

Philosophie holistique.
La multiplication rapide des connaissances s'est caractérisée par une fragmentation du savoir en de multiples spécialités, au point que la compréhension de l'unité qu'est l'individu vivant a été oubliée. Dans l'organisation de tout ensemble organisé complexe on retrouve des uniformités, des similitudes, des homologies, ainsi l'Unité commune à tout système complexe est un "Tout organisé" caractérisé par :

  • une structure complexe d'éléments reliés dans un ordre hiérarchique (la matière)

  • une organisation de relations et d'interactions entre les éléments de cette structre (l'énergie)

  • une identité conservée tout en évoluant dans le temps (l'information)

La structure systémique est construite hiérarchiquement selon un processus fractal (Mandelbrodt). Chaque système est un élément d'un système d'ordre supérieur, lui même composé d'éléments d'ordre intérieur, d'où création de niveaux hiérarchiques compris entre des limites maximales et minimales.
L'ordre dans ce système n'est pas du tout rigide (comme dans un cristal) ni déterminé, mais assuré par la mobilité des relations et le dynamisme des interactions entre les componsants  d'en assurer l'homéostasie.

Depuis les années 1975 et les études d'Ilya Prigogine sur les "structures dissipatives", fin des certitudes du déterminisme scientifique souvent mal acceptée et appliquée car remettant en cause les principes et théories admises. En effet, les études du comportement thermodynamique et quantique des systèmes phisyco-chimiques complexes montrent qu'ils sont capables d'adaptation spontanée aux influences aléatoires de l'environnement par:

  • non seulement de la rétroaction dans le sens classique déterministe de l'autorégulation

  • mais aussi par des transformations internes qui conduisent à la création de nouvelles formes et structures.


La vision globale, qui concerne les conditions de la connaissance dans tous les domaines, fait ressortir la relation entre le sujet et l'objet, souvent esquivée par la séparation cartésienne entre

  • les objets mesurables des sciences physiques dites objectives

  • les idées et les symboles des sciences humaines dites subjectives, voire illusoires.

L'approche holistique de la systémique ne pourra éviter la question "philosophique" de la relation entre la connaissance et la Réalité.

 
Retourner au contenu | Retourner au menu